Le journal L’âge de faire

L’âge de faire témoigne des expériences alternatives en matière de réappropriation de l’économie, de création de lien social, d’écologie et d’engagement citoyen. Son credo : offrir à ses lecteurs des outils qui leur permettront de mettre en œuvre leurs idées.

Diffusion
Il tire à 20 000 exemplaires, est distribué au niveau national et compte près de 9 000 abonnés. Son modèle économique sans publicité repose sur un mode de diffusion original : depuis son lancement, des particuliers, magasins, associations… achètent chaque mois un certain nombre d’exemplaires, qu’ils revendent parmi leurs connaissances, déposent dans un commerce ou un lieu public. Il est aussi vendu sur les foires et salons par un réseau de sympathisants. C’est grâce à ces soutiens que L’âge de faire s’est fait connaitre et a fidélisé ses lecteurs. Nous cherchons aujourd’hui à organiser et consolider ce réseau de distribution, en couvrant le territoire de façon plus homogène.

Une entreprise coopérative
Fondé en 2005 par l’association L’âge de faire, présidée par Alain Duez, le journal a été repris en septembre 2011 par une Sarl Scop (Société coopérative de production). Les sept salariés détiennent la majorité des voix et du capital au sein de l’entreprise. Ils décident ensemble du contenu et de la gestion du journal.

L’équipe
Directrice de publication (et gérante) : Lisa Giachino
Journalistes : Nicole Gellot, Fabien Ginisty, Nicolas Bérard
Graphiste, webmestre, community manager : Lydia Robin
Service commercial et diffusion : Fabien Plastre
Comptabilité et abonnements : Laurence Frachisse-Reynaud

Nos bureaux sont à Peipin, proche de Sisteron, et à une cinquantaine de kilomètres de Manosque dans les Alpes-de-Haute-Provence. Nous recevons toujours avec plaisir les lecteurs de passage qui viennent partager notre casse-croûte de midi !
Tél. 04 92 61 61 09 (rédaction) ou 04 92 61 24 97 (service commercial).

4 commentaires

  • Tournier dit :

    Bonjour,
    Par un mail circonstancier, enedis me préviens du changement de compteur. Aussitôt, je compose le tel qui figure sur le courriel et j’ai une conversation avec une personne qui prend les chose calmement et enregistre mon refus tout en précisant plus tard que cette démarche est inutile et n’aura sans doute aucune conséquences sur la décision d’énédis. A la fin de la conversation, avec mon accord, je reçois des documents vantant les mérites du compteur intelligent et démontrant son absence de nocivité sur la santé.
    Je suppose que vous avez ces documents en votre possession … si tel n’était pas le cas, je les tiens à votre disposition
    Merci
    amitié, Thierry

  • admin dit :

    Bonjour, je transmet au service abonnement. Vous aurez une réponse aujourd’hui. Cordialement

  • Clayer dit :

    bonjour
    je suis abonné depuis plusieurs années et je suis surprise de ne pas avoir reçu le journal de mars car je vous ai envoyé un chèque le 15/02.2018 qui a été retiré le 5 mars . est-ce possible de le recevoir sinon n’oubliez pas de commencez mon abonnement en Avril
    je vous en remercie à l’avance
    Sylvie Clayer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.