L’homme qui plantait des arbres

Dans le sud du Maroc, un jeune Sahraoui fait reverdir depuis dix ans une ancienne oasis. Aidé par une association espagnole, il a développé la permaculture et conçu différents systèmes de désalinisation pour cultiver avec de l’eau saumâtre. Cette oasis, nommée Source de vie, est un lieu où les stagiaires et les voyageurs, accueillis comme en famille, peuvent partager leurs savoir-faire et partir à la découverte du désert et de la culture sahraouie.

Au sommaire du numéro 143 – Juillet – Août 2019

1/ EDITO un été pas comme les autres /
Transports : à Aubagne, 10 ans de sereine gratuité
2 / courrier et concombres
3 / En festival : la ruée vers les déchets
4 / Brésil Raoni, gardien de la forêt
Entretien « Ils veulent des postiers à genoux »
5 / livre NDDL : une BD pour vivre la Zad / Festival théâtre féminin en Avignon / ma petite entreprise Les « maisons bulles »
6 / 7 Reportage pratique de l’homéopathie
12 /13 / Portfolio cultiver avec l’eau salée
14 /15 / Actu Solidarité, haut les mains ! / Surf en kit à la « Bergerie » / Saint-Malo : l’hôtel qui fâche / Grrr ondes : linky et les connexions de la juge
16 / 17 / Lorgnettes EDF : si les Gilets jaunes savaient… / Les étrangers, cobayes de la justice ?
18 / l’atelier au jardin, rubrique à bec, La pause Qi Gong, jouons z’un brin
19 / Notre maison commune
20 /21 fiche pratique : récupération et aménagement d’une caravane


Devenez sociétaires de notre Maison commune !

La Maison commune ? Un lieu partagé dans lequel L’âge de faire aura ses locaux, aux côtés d’une MJC et d’une association écolo. Spectacles et expositions, animations d’éducation populaire, sensibilisation à la transition écologique, ressources sur l’économie sociale et solidaire, accueil de médias citoyens, accompagnement d’initiatives d’habitant·es…
Ce projet, auquel nous travaillons depuis plusieurs années, vise à créer un lieu d’émancipation, d’expérimentation et de convivialité, à la croisée du social, de l’économie, de la culture et de l’écologie. Pour le concrétiser, nous créons une Société coopérative d’intérêt collectif (Scic), qui va acheter et rénover le bâtiment de l’ancienne mutuelle de l’usine de Saint-Auban, au cœur de cette cité ouvrière de Haute-Provence.

Vous voulez nous soutenir ? Devenez sociétaires de la coopérative, en souscrivant une ou plusieurs parts (à partir de 30 euros).