Sauvages

Dans son dernier film, Nicolas Humbert rencontre des hommes et des femmes qui cherchent de nouveaux modes d’existence, en lien direct avec la terre. Les Wild Plants, ce sont eux. C’est aussi ce qui pousse malgré tout, dans les terrains vagues, dans les interstices, ce qui germe et qu’il faut savoir regarder. Ici, le réalisateur aussi est un jardinier : il sait attendre l’éclosion sous le regard de sa caméra.
Il y a ce moment, dans le film : une jeune femme explique comment elle en est venue, grâce au compost, à accepter intimement l’aspect cyclique de la vie. Puis elle se tait, yeux baissés, concentrée sur elle-même. Dans ce silence, le réalisateur garde son cadre et laisse la vie faire son œuvre : un chat s’avance alors. La femme n’en est pas consciente. Le chat prend son temps. Et puis il s’assied, précisément là, dans le flou, au fond de l’image, à sa place. Les choses s’équilibrent, apaisées.
Ce n’est qu’alors que la jeune femme rouvre les yeux, prête à parler à nouveau… et la parole s’épanouit alors, plus personnelle encore.
Un cadre fixe et un peu de télépathie… Nicolas Humbert sait nous emmener, avec Wild Plants, dans une très inspirante promenade, proche de la terre et de tout ce qui y pousse, humains compris.

Le film est en ligne sur Tënk, plateforme coopérative de cinéma documentaire jusqu’à fin septembre 2019 : https://www.tenk.fr/coup-de-coeur/wild-plants.html

UNE SÉLECTION DE FILMS DOCUMENTAIRES CHOISIE PAR UNE ÉQUIPE DE PASSIONNÉS.

CRÉÉ À LUSSAS, DISPONIBLE EN FRANCE, SUISSE, BELGIQUE ET LUXEMBOURG